Les mûres

Les mûres


Fruits de la ronce, les mûres sont de sortie dans nos haies et fin prêtes à être dégustées.

Les mûres regorgent de vitamines C, E, A et K, de minéraux de magnésium, de potassium, de manganèse ainsi que d’antioxydants tels que l’acide ellagique. Les mûres contiennent de puissants agents anti-cancérigènes, ce qui en fait l’un des meilleurs fruits à l’indice ORAC (l’indice ORAC permet de mesurer le pouvoir antioxydant d’un aliment) et l’un des meilleurs fruits à consommer pour aider à prévenir le cancer.

Les mûres peuvent aider à améliorer la vue et à prévenir la dégénérescence maculaire. La forte teneur en vitamine C des mûres renforce considérablement le système immunitaire, aide à combattre les infections et à ralentir le vieillissement.

Les anthocyanes des mûres (qui donnent leur couleur foncée) ont la capacité de réduire considérablement l’inflammation, ce qui est particulièrement bénéfique en cas de maladies auto-immunes et de maladies cardiovasculaires. Les phytoestrogènes présents dans les mûres aident à la prévention du cancer du sein et du cancer du col utérin et peuvent soulager les symptômes souvent liés aux œstrogènes tels que le syndrome prémenstruel, les ballonnements, les fringales et les bouffées de chaleur.

Les mûres contiennent également de l’acide salicylique, qui peut prévenir l’apparition de l’athérosclérose et prévenir l’apparition des maladies cardiaques de la même manière que l’aspirine.

La teneur élevée en fibres des mûres favorise une bonne digestion ainsi qu’une bonne assimilation et contribue au maintien d’un bon transit intestinal.

Voici un bel éventail des propriétés des mûres, ces fruits qui nous invitent à braver leurs épines pour savourer leurs bienfaits.

A vos paniers, et belle cueillette !

Sur le même thème 

Les mûres

Fruits de la ronce, les mûres sont de sortie dans nos haies et fin prêtes à être dégustées. Les mûres regorgent de vitamines C, E, A et K, de minéraux de magnésium, de potassium, de manganèse ainsi que d'antioxydants tels que l'acide ellagique. Les mûres contiennent...

lire plus

Les figues

À l’épiderme blanc ou violet, je vous présente mon fruit préféré de l’été, la figue ! Elle est l’un des fruits les plus alcalins disponibles et une des plus grandes sources de calcium assimilable du monde végétal, un excellent choix donc pour prévenir l’ostéoporose....

lire plus
Les figues

Les figues


À l’épiderme blanc ou violet, je vous présente mon fruit préféré de l’été, la figue !

Elle est l’un des fruits les plus alcalins disponibles et une des plus grandes sources de calcium assimilable du monde végétal, un excellent choix donc pour prévenir l’ostéoporose.

Sa riche teneur en minéraux, en particulier en potassium, en fait un bon allié pour prévenir l’hypertension. Egalement riche en fer, cuivre, et zinc, la figue contient plusieurs antioxydants à savoir du sélénium, des caroténoides, et des flavonoïdes.

La figue se trouve être particulièrement riche en vitamines du groupe B ainsi qu’en anthocyanes qui ont un effet protecteur sur les vaisseaux sanguins.
La figue dispose aussi de nombreuses vertus sur le système digestif et agit comme un excellent laxatif.

Les propriétés curatives de ce merveilleux et précieux fruit étaient déjà connues et utilisées depuis l’antiquité pour traiter de très nombreux maux.

Allez, on se régale et on partage ? 

Sur le même thème

Les mûres

Fruits de la ronce, les mûres sont de sortie dans nos haies et fin prêtes à être dégustées. Les mûres regorgent de vitamines C, E, A et K, de minéraux de magnésium, de potassium, de manganèse ainsi que d'antioxydants tels que l'acide ellagique. Les mûres contiennent...

lire plus

Les figues

À l’épiderme blanc ou violet, je vous présente mon fruit préféré de l’été, la figue ! Elle est l’un des fruits les plus alcalins disponibles et une des plus grandes sources de calcium assimilable du monde végétal, un excellent choix donc pour prévenir l’ostéoporose....

lire plus

Le jeûne : une régénération du corps et de l’esprit

Le jeûne : une régénération du corps et de l’esprit


Le jeûne, un mot qui nous renvoie aux souvenirs de famine, à la peur du manque ou qui peut également évoquer la mort. Pourtant sa symbolique est toute autre, si ce terme a bien un rapport avec la mort, c’est la mort de ce qui, en nous, est lésé, abimé ou inutile au profit de ce qui nous est essentiel, c’est la description du processus physiologique d’autolyse à l’œuvre dans notre corps lors d’un jeûne. Ce terme autolyse (du grec auto- « soi-même » et/ lusis « dissolution ») symbolise le nettoyage s’opérant dans le corps mais aussi dans l’esprit du jeûneur. On comprend ainsi mieux pourquoi le jeûne a de tout temps été loué par les traditions et diverses religions. Le jeûneur peut être comparé à un pèlerin dans le sens alchimique du terme, c’est à dire celui qui marche pour se peler de ses peaux superficielles et usagées en quête de son identité véritable. Un voyage introspectif à la rencontre de ses émotions, de ses ressentis et de sa propre essence. 

Ses vertus sur le plan physiologique sont multiples, c’est un grand ménage intérieur qui s’effectue dans le corps, lors d’un jeûne. Les déchets et toxines qui se sont accumulés au fil des années sont remis en circulation pour être évacués par les différents émonctoires du corps. Au cours de cette phase, Foie, Reins, Poumons, Colon, et Peau sont particulièrement actifs dans leur rôle d’excrétion où il est possible de ressentir des symptômes de détoxination. L’ensemble du corps est stimulé dans un travail d’élimination qui prend place au cœur des organes, pour permettre le recyclage des toxines. Un temps où il est bénéfique de mettre corps et esprit au repos ou en marche contemplative.

Durant ce temps de pause digestive, ce sont les forces de vie curatives de la nature qui opèrent. Un processus de régénération cellulaire est minutieusement orchestré par le corps selon les besoins premiers de rénovation. Jeûner revient à confier à la sagesse de son corps le soin d’œuvrer pour manifester la pleine santé.  

Ses effets physiologiques viennent révolutionner le champ même de la science qui estime selon une étude Californienne récente (1), parue dans la prestigieuse revue scientifique Cell, que le jeûne induit la régénération des cellules bêta du pancréas créatrices d’insuline et ainsi, permettrait d’inverser le diabète de type 1 et 2, pathologies considérées, jusqu’à aujourd’hui, incurables par la médecine moderne.

Quelques siècles avant Jésus Christ, le jeûne était déjà préconisé par Hippocrate, le père de la médecine moderne. On redécouvre aujourd’hui scientifiquement, l’intérêt de faire usage du jeûne dans la prévention et le traitement de nombreuses pathologies du monde moderne : hypertension, surpoids, sclérose en plaques, diabète, maladies cardiovasculaires, maladies auto-immunes, cancers etc… Des cliniques en Allemagne, Suisse et en Russie se sont spécialisées dans le jeûne thérapeutique pour traiter plusieurs de ces maux.

Il est évident qu’en cas de maladie chronique et de médicamentation lourde, il revient à la personne concernée de s’informer auprès de professionnels pour choisir elle-même en conscience, si elle est en capacité de jeûner. C’est un choix qui doit être pris sans pression de résultat ni de durée, en restant à l’écoute de soi et de ses besoins, pour vivre consciemment et joyeusement la manifestation de ce processus de guérison qui opère à chaque instant.

Les formes de jeûne existantes sont multiples et chacune d’elles comporte ses spécificités et ses vertus :  jeûne intermittent, jeûne hebdomadaire, jeûne prolongé etc… Une diversité de formats qui peuvent être intégrés à notre mode de vie pour incarner la pleine santé.

(1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28235195

Un article rédigé par :

Lotin Benjamin

Lotin Benjamin

Physico-Thérapeute et diplômé d’un Master 2 en Nutrition, Activité Physique, Prévention, Education et Santé à l’université de Nice.

 

Fondateur du podcast « Evolution Talk »

Sur le même thème

La banane

L’expression « avoir la banane » qui se réfère au sourire et au bien-être, est en parfaite cohérence avec les vertus de ce fruit. La banane contient de la dopamine, communément appelée la « molécule du plaisir », un puissant antioxydant hydrosoluble de la famille des...

lire plus

Les dattes

Les dattes constituent une excellente source de vitamines A et B, elles sont riches en minéraux tels que le calcium, le fer, le manganèse, le cuivre et le potassium. Elles contiennent également de la vitamine E qui aide à prévenir les maladies coronariennes. Les...

lire plus

Une autre vision du corps

Une autre vision du corps

Le corps est un organisme vivant à part entière, à la fois complexe et extraordinaire, qui fonctionne de manière autonome et inconsciente. Ainsi il gère la digestion, soit la transformation d’aliments en énergie physique, il veille au bon fonctionnement et au nettoyage de nos organes et alimente constamment nos cellules en oxygène. Notre corps est doté d’une intelligence qui établit des actions ou adaptations dans le but de nous maintenir en vie. C’est ce que l’on appelle la loi d’homéostasie, le corps va naturellement chercher à ramener les différentes constantes physiologiques (température, tension artérielle etc…) à des valeurs normales à son juste fonctionnement.

Cependant, il arrive parfois que notre corps nous laisse ressentir des douleurs, des désagréments jusqu’à parfois développer une maladie. Dans notre société, la maladie est perçue comme quelque chose d’aléatoire et inévitable, « elle vous tombe dessus » et il vous faut lutter contre la maladie en prenant des médicaments. Cette idée autour de la maladie n’est pas juste.

La maladie est une réaction du corps qui cherche à se nettoyer, à se purifier. Notre organisme produit naturellement des déchets, par l’activité des cellules et le processus de digestion, qui sont éliminés par les organes émonctoires que sont le foie, la peau, les reins, les poumons et les intestins. Lorsque d’autres toxicités (pesticides, exhausteurs de goûts, pollution de l’air, stress, tabac, alcool etc…) viennent s’ajouter aux toxines produites naturellement, le corps entre en surcharge et s’encrasse progressivement. Lorsque l’organisme est surchargé, il va opérer un nettoyage qui va déclencher des maux caractéristiques du processus de détoxification en cours. Ces douleurs ressenties dans un état maladif sont des signaux qui informent que des réactions de nettoyages sont mises en place par le corps et que l’environnement dans lequel celui-ci se situe est inapproprié à son bon développement.

Ainsi, il est important d’être à l’écoute de son corps et de ses ressentis. Lorsqu’un symptôme survient, il est nécessaire de s’intéresser à ce qui a causé son apparition et non uniquement, s’attacher à sa disparition car si la cause n’est pas traitée, d’autres symptômes apparaitront. Prendre un médicament peut parfois s’avérer nécessaire dans certaines situations d’urgences, mais dans la plupart des cas, les médicaments prescrits par la médecine moderne se contentent de masquer les symptômes de la maladie. La prise de médication anti symptomatique à répétition annihile le processus d’élimination naturel du corps et entraîne une accumulation de déchets dans l’organisme, ce qui favorise l’apparition des maladies de civilisation (Cancer, Diabète etc…). Pour régler la cause d’une maladie, il faut s’intéresser à notre hygiène de vie, c’est-à-dire à notre alimentation, notre milieu de vie (qualité de l’air, état de stress chronique,…) et à nos actions quotidiennes (qualité du sommeil, pratique d’une activité physique,…). Agir sur ces facteurs positivement permet au corps de se soigner en mettant fin à ce qui cause ses troubles.

«Notre corps est notre jardin et notre volonté en est le jardinier » William Shakespeare

Être à l’écoute de son corps et de son langage est essentiel. Notre corps a de formidables capacités d’auto-guérison mais pour cela il faut être à son écoute et être prêt à mettre en place dans sa vie et son quotidien, les dispositions qui lui sont nécessaires pour se nettoyer et tendre vers un bon état de santé.

 « Si tu écoutes ton corps lorsqu’il chuchote, tu n’auras pas à l’entendre crier » Sagesse Tibétaine

Un article rédigé par :

Lotin Benjamin

Lotin Benjamin

Physico-Thérapeute et diplômé d’un Master 2 en Nutrition, Activité Physique, Prévention, Education et Santé à l’université de Nice.

 

Fondateur du podcast « Evolution Talk »

Sur le même thème

La banane

L’expression « avoir la banane » qui se réfère au sourire et au bien-être, est en parfaite cohérence avec les vertus de ce fruit. La banane contient de la dopamine, communément appelée la « molécule du plaisir », un puissant antioxydant hydrosoluble de la famille des...

lire plus

Les dattes

Les dattes constituent une excellente source de vitamines A et B, elles sont riches en minéraux tels que le calcium, le fer, le manganèse, le cuivre et le potassium. Elles contiennent également de la vitamine E qui aide à prévenir les maladies coronariennes. Les...

lire plus